Black Friday – Devenu une journée symbole de la surconsommation, certaines marques préfèrent simplement lui dire non.

Depuis une semaine nos feeds d’actualité et Instagram sont pollués par des dizaines d’articles nous faisant la liste des deals à ne pas manquer pour ce Black Friday. A peine connu de 56% des français en 2016, 90% d’entre-eux ont entendu parler de l’évènement en 2018.

La mode n’échappe pas à la tradition, que ce soit chez la fast-fashion ou dans le luxe avec des remises allant jusqu’à 30 ou 40%, sur des prix parfois gonflés auparavant. Cette année, certains acteurs de la mode refusent ce dogme de la consommation à outrance et ne bouleverseront pas leur rythme au nom du Black Friday.

La marque VEJA, pionnier de la mode éthique, préfère rester fidèle aux valeurs qui ont fait son succès. Après avoir tenté l’expérience pendant 3 ans,  VEJA joue franc-jeu sur les réseaux sociaux. « Nous y participions, mais en nous sentant à chaque fois plus mal à l’aise. Comme si participer au Black Friday était contraire à notre projet, comme si cela n’était pas cohérent. Aujourd’hui, l’équipe a pris collectivement la décision de dire au revoir au Black Friday. » annoncent-ils.

Idem chez Le Slip Français, qui opte depuis sa création pour une politique de prix juste pour une production intégralement made in France. Là-aussi la marque dénonce une opération en décalage avec ses valeurs et ne souhaite pas s’y associer. La marque Balzac Paris, elle, préfère organiser une opération de collecte. Elle propose à ses clients une réduction de 15€ sur leur commande en échange de vêtements inutilisés. Ces derniers seront ensuite distribués au Relais, qui recycle et redistribue les textiles reçus.

Certaines boutiques refusent aussi le Black Friday et revendiquent le slow-commerce, à l’image du marseillais Jogging.  L’équipe du concept-store à Marseille lance un message fort, tout en expliquant son refus catégorique d’être associé à cette journée.

« Par plusieurs prismes tels que la mode, l’art et la restauration, Jogging représente une idée nouvelle du retail en France essentiellement basé sur le mode du slow et du commerce respectable fait avec beaucoup d’amour, c’est pourquoi demain sera un jour comme un autre, un jour à préserver où nous devons redoubler d’efforts pour respecter ce que nous avons de plus beau, la vie, la terre, un vendredi qui sera tout sauf BLACK FRIDAY. » Comme chaque année, Jogging se contentera de ses traditionnelles ventes privées.

Vous l’avez compris, l’heure est au changement. Bien qu’ils ne soient qu’une poignée à se mobiliser pour un changement des habitudes de consommation, on ne peut qu’espérer que ce mouvement prenne de l’ampleur même si la bataille est loin d’être gagnée face à des géants du retail qui ne semblent pas décidés à changer la donne.